Adhérer à L'ADCpne
Administration / Justice Argent Consommation Loisirs / Tourisme Multimedia / Télécom

Livres : les frais de port plus élevés

Il vous faudra bientôt débourser un peu plus pour recevoir à votre domicile un livre acheté sur Internet. La ministre de la Culture, Rima Abdul Malak et Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, ont signé le 7 avril dernier un arrêté qui fixe un seuil réglementaire des frais de port pour les commandes.

Pourquoi les frais de port sur les livres vont-ils augmenter ?

L’achat de livres sur Internet s’est largement démocratisé. D’autant que les sites marchands comme Amazon proposent bien souvent une livraison à des prix dérisoires. Pour information depuis 2014, la livraison gratuite est interdite par la loi. Pour ne pas l’enfreindre, de nombreuses plateformes, dont la Fnac, ont établi les frais de port à un centime d’euro. Avec un tel tarif et la simplicité offerte par l’achat en ligne, difficile pour les libraires de rester compétitifs.

Alors pour inciter davantage les Français à se rendre en librairie et protéger ces commerces, le gouvernement a décidé de mettre fin à la quasi-gratuité des frais de port de livres.

Comment coûtera la livraison d’un livre ?

Géants du web et libraires, représentés par le Syndicat de la librairie française (SLF), étaient en désaccord sur le montant minimum des frais de port à appliquer. Les premiers plaidaient pour une livraison à 1,49 €, quand les seconds souhaitaient fixer un seuil à 4,50 €. Le gouvernement a finalement tranché en imposant un seuil réglementaire des frais de port à 3 € pour les commandes inférieures à 35 €. Et tous doivent se conformer à cette nouvelle obligation, définie dans un arrêté publié au Journal officiel le 7 avril, qui entre en vigueur le 7 octobre 2023.

Conséquence, Amazon et les autres plateformes de vente en ligne, tout comme les librairies, sont tenus de facturer la livraison à 3 € au minimum lorsque la commande n’excède pas 35 €. Au-delà de ce montant, le tarif fixé à 0,01 € peut encore être appliqué.

L’instauration de ce seuil peine à convaincre les professionnels du secteur. Les libraires pointent notamment du doigt la limite des 35 €, rapidement atteinte. Quant à Amazon, elle redoute les conséquences de la mesure sur des lecteurs éloignés des grandes villes, dépendants de la livraison pour approvisionner leur bibliothèque.

Source : DemarchesAdministratives.fr , publié le 06 octobre 2023

Textes de référence : Arrêté du 4 avril 2023 relatif au montant minimal de tarification du service de livraison du livre

Articles relatifs

Vente en vrac : consommateurs, à quoi faire attention ?

Colette Levassor

Fraude aux moyens de paiement : ensemble, soyons vigilants

Colette Levassor

Comment s’informer sur les produits concernés par un changement de recette ?

Colette Levassor