Consommation Santé / Environnement

Bougies parfumées et encens à la maison : oui mais…

La majorité des utilisateurs de bougies parfumées et d’encens pensent que ces produits ont un impact positif ou sont sans impact sur leur environnement. Pourtant, selon une étude menée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) publiée le 14 septembre 2017, il est recommandé d’utiliser ces produits avec modération en raison des polluants émis lors de leur combustion dans les environnements intérieurs (salle à manger, par exemple).
Selon une étude menée par l’Ademe , les bougies parfumées et l’encens émettent, en quantité plus ou moins grande selon le cas, des polluants dans l’air intérieur.

Cette émission de polluants intervient à partir de la combustion des produits (fait pour un corps de se consumer par le feu).

Les polluants émis par les bougies parfumées et l’encens sont notamment le benzène, la formaldéhyde et l’acétaldéhyde.

 

Selon l’Ademe, ces polluants peuvent présenter des risques pour la santé (irritation des yeux et des voies respiratoires, nausées et cancers par exemple).

Pour faire face à ces risques, l’Ademe conseille notamment :

  • de limiter la fréquence d’utilisation des bougies parfumées et de l’encens ;
  • d’éviter l’inhalation directe de la fumée ;
  • d’aérer la pièce pendant au moins 10 minutes après l’utilisation des produits.

 

À noter : Les niveaux de polluants émis par les bougies sont plus faibles que ceux relevés pour les encens.

 

Source : Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre), publié le 20 septembre 2017

Texte de référence : Exposition aux polluants émis par les bougies et les encens dans les environnements intérieurs |
Étude publiée par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)

Articles relatifs

Crit’Air : circuler en zone de circulation restreinte sans vignette sera bientôt verbalisé

Colette Levassor

Vrai/Faux sur le plastique… Quiz proposé par la CLCV. Testez vos connaissances !

Françoise Benoit-Lison

Ce qui change au 1er avril 2022

Colette Levassor