Consommation Nos actions Santé / Environnement

Pratique commerciale trompeuse : « Comme j’aime» condamné !

Des régimes minceur bien engageants ?

La société « Comme j’aime » propose des programmes minceur organisés à partir de la livraison, à domicile, de plat cuisinés et d’un coaching par téléphone. Cette société inonde les écrans télé et les magazines de publicité et fait miroiter aux consommateurs des pertes de poids rapides et spectaculaires.

Sans soulever la question de l’efficacité du régime, la CLCV a pointé du doigt le point d’orgue de la communication de cette société :

Pourquoi ne pas tester le régime, la première semaine est gratuite !!

Mais la gratuité est une notion bien encadrée :

pour qu’il y ait gratuité il ne faut pas qu’il y ait de transfert d’argent du consommateur vers le professionnel, le consommateur ne doit rien débourser .

En réalité le système fonctionnait sur le principe  du « satisfait ou remboursé » qui n’a rien à voir !!

*Le client paie préalablement la totalité du programme.

*S’il n’est pas satisfait le client doit renvoyer, à ses frais,  les repas non consommés  tout en respectant certaines modalités contraignantes pour se défaire de son engagement et obtenir le remboursement.

La CLCV saisit la justice

Devant cette pratique commerciale trompeuse, la CLCV a saisi la justice au printemps 2019 et le tribunal de grande instance de Paris a condamné le 9 octobre dernier la société « Comme j’aime » pour pratique commerciale trompeuse.

La société a été condamnée sous astreinte à retirer de ses spots et de tous ses supports publicitaires, la mention de la « semaine gratuite » !

Une nouvelle victoire judiciaire obtenue par la CLCV qui souligne le rôle essentiel des associations de consommateurs face à des professionnels peu scrupuleux.

Articles relatifs

Les commerçants ont-ils le droit de refuser le paiement par carte bancaire ?

Colette Levassor

Crédit gratuit et paiement fractionné

Colette Levassor

Free et la sécurité à sens unique : sécurité pour lui, pas pour l’abonné !

Françoise Benoit-Lison