Consommation Multimedia / Télécom

Numéros surtaxés, ne tombez pas dans le piège !

Vous êtes invité par un interlocuteur inconnu à rappeler un numéro de téléphone ? Il s’agit peut-être d’une arnaque au numéro surtaxé. Soyez vigilants et suivez les conseils de la DGCCRF !

 

Un appel raccroché avant que vous ne puissiez répondre ? Un SMS vous demandant de rappeler d’urgence votre banque ou de venir chercher un gain de concours ? Attention, ces sollicitations sont souvent des prétextes pour vous inciter à rappeler un numéro de téléphone à tarification majorée : « (Ping Call) ». La réception de l’appel n’entraîne pas de surcoût, ce n’est que lorsque vous rappelez le numéro (ou répondez au sms) que votre compte est débité.

 

Comment reconnaître un numéro surtaxé ?
Les numéros surtaxés permettent à des éditeurs de vendre des contenus et des services (météo, voyance, etc.) par voie téléphonique à des consommateurs qui appellent ces numéros, leur envoient un SMS ou leur laissent un message vocal. Le prix de la prestation est prélevé directement sur la facture téléphonique du consommateur.

Seuls certains formats de numéros sont susceptibles d’être surtaxés : les numéros à 10 chiffres commençant par 08, à 4 chiffres commençant par 3 ou 10 ou encore à 6 chiffres commençant par 118. Lorsque vous êtes invités à rappeler un numéro de cette forme, soyez particulièrement vigilants !

Exemples de sollicitations

  • « Pour prendre possession de votre colis, vous devez rappeler le numéro (089XXXXXXX). »
  • « Vous avez entrepris une démarche administrative : vous êtes invité à appeler le (089XXXXXXX), votre dossier est le 7733. »
  • « Gagnez un téléphone, un voyage : pour cela appelez le (089XXXXXXX). »

 

Quelle est la tarification appliquée ?
La tarification peut dépendre de la durée de l’appel, ou être appliquée forfaitairement. Ses modalités doivent être précisées en début d’appel (annonce tarifaire).

Exemple de facturation :

  • 3 euros par appel,
  • 0,80 euros par minute,
    2,99 euros l’appel + 2,99 euros la minute.
  • Les factures des opérateurs en communication électronique doivent mentionner clairement le montant facturé pour les appels émis vers ces numéros surtaxés, les numéros surtaxés, la durée, le prix d’appel.

Une signalétique tarifaire a été mise en place pour ces numéros spéciaux (une couleur est associée à un prix).

Le site www.infosva.org vous permet de vous informer sur le tarif applicable en cas d’appel : il fournit également des informations sur l’entreprise utilisatrice du numéro et la nature du service fourni. Si vous identifiez une pratique déloyale, vous pouvez également la signaler directement sur l’annuaire.

 

Signalez les numéros abusifs au 33700
Lorsque vous recevez un message non sollicité appelez ou connectez-vous au www.33700.fr et suivez la procédure. Grâce à ce signalement, les opérateurs mèneront des actions auprès des sociétés concernées. Si les pratiques sont contraires à la déontologie du secteur, les opérateurs pourront interrompre l’utilisation de ces numéros surtaxés.

Une option gratuite de blocage de vos appels vers les numéros surtaxés peut être proposée par votre opérateur de téléphonie. Renseignez-vous et  mettez en garde les mineurs, personnes âgées ou fragiles de votre entourage.

 

Source : Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) – publié le 16/01/2018

Pour en savoir plus :

 

Articles relatifs

Sécurité des jouets : optez pour un produit adapté à l’âge de l’enfant !

Colette Levassor

Lancement de la campagne « zéro phyto »

Colette Levassor

Déjouer l’arnaque au faux relevé d’identité bancaire

Colette Levassor