Adhérer à L'ADCpne
Argent Consommation

Le paiement en espèces résiste au développement du paiement sans contact

Le paiement par espèces, s’il poursuit son recul, reste le moyen de paiement le plus utilisé aux points de vente et en zone euro. Une meilleure maitrise de ses dépenses et la protection de la vie privée constituent deux de ses principaux atouts, aux yeux des Français-es.

La Banque centrale européenne a publié sa dernière enquête relative aux « Habitudes de paiement des ménages en zone euro ».

Conduite entre octobre 2021 et juin 2022, cette enquête est la première réalisée sur la période post-Covid.

Elle montre qu’en France et dans l’Eurosystème, les espèces restent, malgré leur lente érosion, le moyen de paiement le plus utilisé aux points de vente en 2022. L’anonymat, la rapidité de règlement et une meilleure gestion des dépenses en constituant les principaux critères d’appréciation.

L’usage des espèces poursuit son érosion en France et dans la zone euro

La part des espèces dans l’utilisation des moyens de paiement poursuit son érosion, perdant sept points de pourcentage en volume. De nouvelles habitudes de consommation se sont installées depuis le Covid, notamment la hausse du paiement sans contact qui représente désormais plus d’un paiement par carte sur deux aux points de vente (51% en France et 62% en moyenne en zone euro contre respectivement 38 % et 41 % en 2019).

Plus d’un consommateur sur deux indique préférer la carte ou tout autre moyen de paiement autre que les espèces pour régler ses achats en magasin (respectivement 64% en France et 55% en zone euro, la carte bancaire bénéficiant de son côté pratique (rapidité et facilité d’utilisation).

Mais, en France, les espèces restent appréciées

Répartition des moyens de paiement

Cependant, les espèces restaient en 2022, le moyen de paiement le plus utilisé en volume aux points de vente en France (50%) et en zone euro (59%). La majorité des consommateurs considère qu’il est important de pouvoir payer en espèces (57 % en France et 60 % en zone euro).

L’enquête note d’ailleurs un regain de popularité des espèces en France (+ 5 % en matière de « préférence » entre 2019 et 2022) qui contraste avec l’évolution moyenne observée dans le reste de la zone euro (– 5 % sur la même période).

L’utilisation des espèces présente des atouts par rapport aux autres moyens de paiement : en premier lieu, l’anonymat et la protection de la vie privée, puis, la facilité de règlement, enfin une meilleure gestion de ses dépenses et de son budget. La facilité d’accès aux distributeurs automatiques de billet (DAB) contribue aussi à la forte utilisation des espèces, qui sont acceptés dans la très grande majorité des points de vente.

Les seniors et les personnes les plus fragiles budgétairement sont les personnes qui utilisent le plus les espèces

Selon l’enquête, la probabilité qu’une personne de 55 ans utilise principalement les espèces est significativement plus forte que pour une personne de moins de 25 ans. De même, une personne en situation de « fragilité budgétaire » aura plus tendance qu’une autre à recourir plus souvent aux espèces.

Le montant et le type de l’achat conditionnent également le choix du mode de paiement. Plus le montant de la transaction est bas, plus la transaction sera réglée en espèces. De même, pour les achats du quotidien, sur les marchés, dans les cafés et restaurants. À l’inverse, les achats de biens durables, en station essence, les réservations d’hôtels et les services hors du domicile sont moins souvent réalisés en espèces.

Source : La finance pour tous, publié le 12 mai 2023

Pour en savoir plus : Bulletin de la Banque de France, mars – avril 2023

Articles relatifs

Ticket de train et de RER : un tarif plafonné à 5 € en Ile-de-France

Colette Levassor

Vêtements : les 6 indications à bien repérer sur les étiquettes

Colette Levassor

Produits reconditionnés : ce qu’il faut savoir avant d’acheter

Colette Levassor