Adhérer à L'ADCpne
Administration / Justice Consommation Santé / Environnement

Covid : pourquoi le prix des autotests change d’une pharmacie à l’autre ?

Selon la pharmacie dans laquelle vous vous rendez, le prix des autotests varie fortement. En effet, aucune officine ne sait quel taux de TVA appliquer.

Il suffit de se rendre dans plusieurs pharmacies pour comprendre le problème. En effet, comme le rapporte BFMTV, un arrêté dérogatoire qui autorisait les pharmaciens à vendre des autotests avec une TVA à 0 % a pris fin le 31 décembre 2022. Et depuis, aucun professionnel n’applique la même taxation. Résultat, les prix varient : entre 2,50 € et près de 4 € en fonction des officines.

Autotest : une TVA de 0 % à 20 % selon les pharmacies

Depuis que l’arrêté dérogatoire n’est plus en vigueur, le gouvernement n’a toujours pas précisé le taux de TVA à appliquer pour les autotests. Par conséquent, certaines pharmacies sont restées à un taux de 0 %, explique BFM TV. D’autres, quant à elles, sont passées à un taux de 5,5 % qui s’applique notamment pour les masques et les gels hydroalcooliques. Enfin, les dernières officines vendent ces tests de dépistage avec une TVA à 20 %, soit le taux normal.

Et cette différence de TVA peut même être un frein à l’achat : 20 % de TVA à la place de 0 % augmente automatiquement le prix de l’autotest.

Quel taux les pharmacies devraient-elles appliquer ?

Alors dans ce flou, quelle TVA faut-il appliquer ? Audrey Lecoq, la gérante associée de Pharmazon, une centrale d’achat de produits parapharmaceutiques, plaide auprès de BFMTV pour un taux à 5,5 %, soit le même que d’autres produits visant à lutter contre l’épidémie de Covid-19. Toutefois, la CPAM n’a toujours pas donné suite à cette proposition.

De son côté, la Fédération des pharmacies d’officine précise dans son tableau sur la dispensation des autotests qu’il faut appliquer un taux à 20 %.

Les autotests peuvent toujours être remboursés sous certaines conditions

Nul doute que des précisions devraient être apportées par le gouvernement ou la CPAM dans les prochains jours, alors que les autotests font partie de la stratégie de lutte contre l’épidémie de Covid-19. Notons d’ailleurs qu’à l’heure actuelle, ces tests de dépistage sont toujours pris en charge par l’Assurance maladie sous certaines conditions.

Peuvent ainsi se faire rembourser : les enfants de moins de 12 ans cas contact, le personnel de l’Éducation nationale travaillant dans une école maternelle ou primaire, au collège ou au lycée, les salariés à domicile qui interviennent auprès de personnes âgées ou en situation de handicap et les accueillants familiaux.

Toutefois, ces dérogations font partie de l’arrêté du 1er juin 2021. Et celui-ci devrait être modifié prochainement a précisé le ministère de la Santé à la Fédération des pharmaciens d’officine.

Source : DemarchesAdministratives.fr, publié le 10 février 2023

Pour en savoir plus : Les autotests antigéniques sur prélèvement nasal pour dépister le Covid 19 – ameli.fr, publié le 30 janvier 2023

Articles relatifs

Première édition des Journées nationales de la réparation pour inciter les Français à repriser leurs vêtements plutôt qu’à jeter

Colette Levassor

Loi du 11 avril 2024 visant à protéger le groupe Électricité de France d’un démembrement

Colette Levassor

Forum Covid-19 : construisons le monde de demain avec la CLCV

Colette Levassor