Administration / Justice Argent Loisirs / Tourisme

Argent, marchandises, contrefaçons… Partez et revenez de vacances en toute sérénité

Vous préparez un voyage à l’étranger et vous faites le point sur les consignes sanitaires, les règles de sécurité, les bons plans, le comportement à tenir… Il faut penser aussi, que ce soit dans la phase du départ ou dans celle du retour, aux obligations envers la douane.

Au départ : déclaration des sommes d’argent importantes

Vous devez déclarer à la douane l’argent liquide transporté vers un autre pays lorsque le montant est au moins égal à 10 000 euros.

Toutes les formes d’argent sont concernées, dont les espèces, les chèques ou chèques de voyages etc., mais aussi l’or et les cartes prépayées…

En cas de non-déclaration ou de fausse déclaration, les sanctions peuvent atteindre 50 % de la somme considérée et la retenue temporaire de l’argent liquide.

La déclaration doit être établie en utilisant le service de télédéclaration DALIA ou via un formulaire, au plus tard avant le passage de la frontière.

Au retour : des précautions multiples

Pour ne pas être pris au dépourvu, le site des douanes vous propose un ensemble de fiches pratiques détaillées.

Parmi les points clés, il faut notamment retenir certaines informations sur :

  • l’obligation de déclaration des sommes d’argent liquide en rentrant sur le territoire français qui est la même que celle lors d’une sortie de ce territoire ;
  • les règles sanitaires envers un animal de compagnie (NB : il y a pu en avoir aussi lors d’une sortie du territoire, imposées par le pays visité) ;
  • les restrictions sur les marchandises rapportées dans les bagages. Ces restrictions peuvent aller jusqu’à une interdiction totale (drogues, certains végétaux et animaux, certaines matières dangereuses pour la santé, des produits à caractère pédophile, etc.) ou une réglementation stricte (armes, fruits et légumes, etc.) ou un contrôle strict (œuvres d’arts et biens culturels).

Retrouvez toutes les informations dans notre article « Vacances : rien à déclarer ? »

Cas des contrefaçons

Ramener de l’étranger une contrefaçon (involontairement voire volontairement) constitue un délit douanier.

Les sanctions douanières peuvent inclure la confiscation des marchandises, une amende et un emprisonnement et se cumulent avec d’éventuelles sanctions pénales. En cas de voyageur de bonne foi, la douane peut néanmoins régler le contentieux par une transaction, sorte de règlement à l’amiable, incluant la saisie et la destruction des marchandises et une amende réduite.

Dans tous les cas, la marque contrefaite peut décider de poursuivre en justice le contrefacteur mais aussi celui qui a acheté des contrefaçons, pour obtenir des dommages et intérêts.

Source : La finance pour tous, publié le 04 juillet 2022

Pour en savoir plus :

Articles relatifs

Démarches administratives : les difficultés des usagers accrues par la dématérialisation

Colette Levassor

Plus de 80 % des démarches administratives essentielles accessibles en ligne

Colette Levassor

Masques anti-Covid : lesquels utiliser ?

Colette Levassor