Adhérer à L'ADCpne
Administration / Justice Consommation Multimedia / Télécom

Quishing : attention à cette arnaque au QR Code

Après le phishing, cette arnaque qui consiste à usurper l’identité d’un organisme connu (CAF, banque, impôts…) par le biais d’un mail ou d’un SMS dans le but de voler vos informations personnelles, il faut désormais faire attention au quishing. On vous dit tout sur cette escroquerie.

C’est quoi le quishing ?

Le quishing est quasiment identique au phishing. En effet, l’intention des escrocs reste la même : réussir à vous subtiliser vos données de carte bancaire ou vos mots de passe. La seule différence ? Cette fois-ci, le fameux lien est dissimulé derrière un QR Code. Celui-ci peut être envoyé par mail ou imprimé sur n’importe quel type de support.

À titre d’exemple, en mai 2023, la gendarmerie de Seine-et-Marne alertait sur de fausses amendes de stationnement mis sur les pare-brise des véhicules et contenant un QR Code. D’autres escrocs n’hésitent pas à l’installer près des parkings avec l’inscription « scanner ce QR Code pour payer votre place de parking ». Sauf qu’en réalité, vous allez payer l’arnaqueur.

De même, en 2022, des petits malins avaient également créé de faux avis de passage de La Poste, avec le même objectif : connaître vos informations personnelles.

Comment éviter de se faire avoir ?

Sur la carte des restaurants, dans les musées, dans les transports en commun… On voit de plus en plus de QR Code. Alors pour éviter de se faire arnaquer, commencez par vérifier l’URL du site qui apparaît lorsque vous le scannez. N’hésitez pas aussi à vous rendre sur la page des mentions légales.

Faites également attention au logo, au graphisme et aux fautes d’orthographe. Vous avez toujours un doute ? Ne scannez pas le QR Code et allez directement sur le site officiel.

Que faire si vous avez scanné le QR Code et renseigné vos informations personnelles ?

Vous êtes tombé dans le piège ? Si vous avez renseigné vos coordonnées bancaires et constatez des débits frauduleux, faites immédiatement opposition. Pour ce faire, vous pouvez appeler un numéro communiqué par votre banque ou le service interbancaire d’opposition, au 0 892 705 705 (numéro surtaxé). Vous devez également déposer plainte en gendarmerie ou dans un commissariat de police.

En parallèle, vous pouvez signaler le site douteux à la plateforme Signal Spam. Par ailleurs, si vous avez renseigné un mot de passe, n’oubliez pas de le changer sur le site officiel et sur tous les autres sites sur lesquels vous l’utiliser.

Bon à savoir : pour réaliser ces démarches, vous pouvez être accompagné par l’association France Victimes.

Source : DemarchesAdministratives.fr, publié le 10 janvier 2024

Pour en savoir plus : Franceinfo conseil. Attention au « quishing », une arnaque qui se cache derrière de faux QR codes – France Info – Radio France, publié le 16 novembre 2024

Articles relatifs

Ce qui change en novembre 2022

Colette Levassor

À quelle température peut-on chauffer son logement sans recevoir d’amende ?

Colette Levassor

Portabilité des services numériques dans l’UE : entrée en vigueur au 1er avril 2018

Colette Levassor