Consommation

Produits reconditionnés : ce qu’il faut savoir avant d’acheter

Smartphone, mais aussi ordinateur ou lave-linge, les consommateurs sont nombreux à se tourner vers les produits reconditionnés. Mais quelles sont les garanties ?

Marché en plein essor, les produits reconditionnés séduisent de plus en plus de Français. Pour des raisons écologiques comme financières, il est évidemment souhaitable de se tourner vers un achat de seconde main. Cependant, avant d’investir dans un article d’occasion, voici quelques éléments à prendre en compte.

Qu’est-ce qu’un produit reconditionné ?

La crise économique et sanitaire a ébranlé de nombreux secteurs. Mais celui des produits reconditionnés est toujours au beau fixe. On estime aujourd’hui qu’environ 1 Français sur 2 se tourne vers l’achat d’un smartphone d’occasion, et que le marché du smartphone de seconde main dépasse le milliard d’euros.

En soi, cela n’a rien d’étonnant : opter pour un produit moins cher, mais déjà utilisé est une pratique qui ne date pas d’hier. Cependant, les nombreux termes qui existent dans le jargon marketing sont source de confusions : existe-t-il une véritable différence entre produit d’occasion et produit reconditionné ?

Sur le plan légal, la réponse est non. Un article d’occasion est un article qui, quel que soit son état, a déjà été acquis par au moins un propriétaire. Le produit reconditionné fait donc bel et bien partie des produits d’occasion. Des subtilités existent malgré tout sur le plan commercial.

En effet, un produit reconditionné désigne un article, généralement électronique ou électroménager, qui a déjà été vendu, parfois utilisé, puis retourné au vendeur. Mais qui, avant d’être remis à la vente, a fait l’objet d’une restauration. Selon l’état du produit, le reconditionnement peut simplement consister à le changer d’emballage, comme impliquer une réparation plus ou moins importante.

Vous l’aurez compris, d’un point de vue marketing, le terme reconditionné tend à garantir un objet d’occasion en parfait état de marche. Pour autant, certains dénoncent l’absence de réglementation concernant le contrôle technique du produit. L’état réel d’un article reconditionné peut donc s’avérer très aléatoire d’un vendeur à l’autre, et nul n’est à l’abri des mauvaises surprises.

Les garanties lors de l’achat d’un produit reconditionné

D’un point de vue juridique, l’achat d’un produit reconditionné ouvre droit aux mêmes garanties que l’achat de n’importe quel autre produit d’occasion :

  • La garantie des vices cachés : elle vise à protéger l’acheteur contre les éventuels défauts non mentionnés d’un article avant achat. Cette protection concerne aussi bien les produits neufs que les produits d’occasion. Elle peut s’appliquer durant 2 ans à compter de la date de vente. Cependant, pour la faire valoir, l’acheteur devra nécessairement prouver que les vices existaient avant qu’il ait acquis l’objet. Il pourra alors prétendre à un remboursement intégral contre reprise de l’article, ou, s’il le souhaite, conserver l’article tout en bénéficiant d’une réduction sur son prix initial.
  • La garantie de conformité : elle existe pour protéger l’acheteur contre les dysfonctionnements, les pannes, ou les performances moindres que celles annoncées lors de l’achat d’un article. Contrairement à la garantie des vices cachés, elle ne nécessite aucune preuve de la part de l’acheteur. Cependant, pour les articles d’occasion, son application est limitée à un délai de 6 mois. Au-delà, la présomption d’antériorité des défauts ne s’applique plus, et l’acheteur devra apporter une preuve de l’existence du défaut avant la vente. La garantie de conformité permet d’obtenir une réparation ou un remplacement de l’article non-conforme. Dans le cas où ces deux options sont impossibles, le vendeur devra rembourser l’acheteur.

En dehors du champ de ces dispositions législatives, vous ne pourrez que vous en remettre à la garantie commerciale du vendeur.

Quelques conseils pour acheter un produit reconditionné en toute sérénité

Acheter un produit reconditionné est une démarche économique et écoresponsable. Il serait dommage de s’en priver ! Mais pour effectuer cette transaction dans les meilleures conditions, voici quelques recommandations.

Tout d’abord, il est préférable de se tourner vers un vendeur connu pour son sérieux. Ainsi, n’hésitez pas à lire les avis clients, en privilégiant les avis vérifiés. De même, il est toujours préférable d’opter pour un vendeur bénéficiant de certifications, par exemple au travers de labels. Enfin, il vaut mieux s’assurer que le vendeur dispose bien d’un service client rigoureux et facilement joignable.

Vérifiez également que le produit convoité répond aux normes européennes. Et il vaut mieux se méfier des articles internationaux aux prix trop alléchants.

Source : DémarchesAdministratives.fr, publié le 02 décembre 2021

Pour en savoir plus : Produits électroniques reconditionnés, une alternative possible au neuf ? ; Objets d’occasion, reconditionnés : quelles garanties pour l’acheteur ? ;

Articles relatifs

Tarif réglementé du gaz : nouvelle augmentation de 5% au 01 août 2021

Colette Levassor

Ce qui change en juillet 2022

Colette Levassor

Information du consommateur sur le prix des médicaments vendus en pharmacie

Colette Levassor