Adhérer à L'ADCpne
Administration / Justice Argent Consommation Loisirs / Tourisme

Payer en Europe : vous prenez bien la carte ?

Espèces, carte bancaire, smartphone, montre connectée… En Europe, pour régler vos achats, vous avez l’embarras du choix ! Tous ces moyens de paiement fonctionnent à l’étranger, quel que soit votre destination de voyage cet été. Et si vous vous rendez dans un des 20 pays de l’Union européenne où l’euro est la monnaie nationale, vos transactions ne vous coûteront pas plus cher qu’en France. Attention toutefois aux surcoûts hors zone euro ! 7 États membres n’ont à ce jour pas adopté la monnaie unique.

Utiliser sa carte à l’étranger ne coûte pas plus cher qu’en France

C’est le moyen de paiement le plus répandu en Europe pour les paiements importants (d’après une étude de la Banque centrale européenne en 2022). Avec une carte internationale classique, vous pouvez régler vos achats dans n’importe quel pays européen. Et tant que vous payez en euros, vous pouvez faire chauffer la carte bancaire dans les boutiques espagnoles, allemandes ou belges sans craindre de surfacturation. En revanche, des frais de conversion dans la monnaie nationale peuvent s’appliquer quand vous payez en couronnes tchèques ou danoises. Renseignez-vous auprès de votre banque !

Le paiement sans contact fonctionne aussi dans les autres pays. Attention cependant à ne pas dépasser les plafonds ! 19 pays européens, dont la France, autorisent le paiement sans contact jusqu’à 50€ par transaction. Mais en Croatie par exemple, vous serez obligé de rentrer votre code pour tout achat de plus de 40€. Quel que soit le pays, vous ne pourrez jamais effectuer plus de 5 transactions successives par jour ou payer un montant cumulé de 150€ sans contact. Ce sont les deux limites imposées par la réglementation européenne.

Retrait d’argent et paiement en espèces : des limites par pays

Dans certains pays européens, l’argent liquide se démode et se fait de plus en plus rare. Mais il reste un moyen de paiement privilégié chez d’autres. Pour s’en procurer à l’étranger, rien de plus simple. Les distributeurs automatiques des banques étrangères acceptent les cartes françaises et votre banque doit vous appliquer le même tarif qu’un retrait en France. Cela vaut évidemment pour les pays de la zone euro. En Pologne ou en Suède par exemple, vous retirez de l’argent dans la devise du pays et vous payez donc des frais de conversion.

Une fois vos billets en main, sachez que vous ne pourrez pas tout acheter avec. Il existe aussi des limites de paiement en espèces. Elles varient énormément d’un pays à l’autre : 1000 euros en France, 500 euros en Grèce, mais aucune en Allemagne. Pour harmoniser cette disparité, l’UE va obliger les Etats d’ici 2027 à fixer un plafond maximal de 10 000 euros pour les paiements en espèces. Mais les plafonds inférieurs resteront possibles. Avant de dégainer vos billets quand vous craquez sur un bijou, pensez à vérifier la limite qui s’applique dans le pays.

Payer par virement : bientôt des transferts d’argent instantanés

Pour régler une facture d’hôtel en Espagne ou rembourser un proche qui vit aux Pays-Bas, le virement est un moyen de paiement très pratique. Il est parfois soumis à des frais bancaires, mais le tarif doit être le même que vous transfériez de l’argent en France ou ailleurs dans la zone euro.

Actuellement, il faut un jour ouvré pour qu’un virement soit exécuté au sein de la zone euro, et jusqu’à 4 jours hors zone euro. De quoi dissuader son utilisation au quotidien. C’est pourquoi, l’UE a décidé de rendre les virements quasiment instantanés à partir de 2025. En dix secondes, quel que soit le jour ou l’heure, vous pourrez rembourser vos amis qui vous ont avancé votre repas au restaurant. Mais aussi virer de l’argent en dix secondes sur le compte d’un escroc qui se fait passer pour vos amis. Donc méfiez-vous !

Payer en euro numérique ?

À un horizon un peu plus lointain, un nouveau moyen de paiement pourrait voir le jour en Europe. Un projet « d’euro numérique » est en cours d’élaboration par la Banque centrale européenne. Il s’agirait d’une monnaie virtuelle, à l’instar des cryptomonnaies. Avec une différence fondamentale : sa valeur serait garantie par la Banque centrale. L’euro numérique est perçu comme un complément de l’euro en espèces. Ce paiement dématérialisé serait accessible à tous, en ligne comme hors ligne.

Il ne faut toutefois pas s’attendre à une introduction immédiate de l’euro numérique. Les adaptations nécessaires à un tel moyen de paiement prendront plusieurs années. Vous devrez sans doute attendre 2027 ou 2028 pour pouvoir payer en Europe avec des euros numériques.

Source : Centre Européen des Consommateurs France, publié le 01 juillet 2024

Articles relatifs

Carte Vitale dématérialisée : expérimentation prolongée dans 10 départements

Colette Levassor

Fin des doublons de livret d’épargne

Colette Levassor

Durée de disponibilité des pièces détachées

Colette Levassor