Adhérer à L'ADCpne
Administration / Justice Argent Multimedia / Télécom

Faux conseiller bancaire, faux livret d’épargne : attention aux arnaques !

Un escroc utilise le numéro de téléphone de votre conseiller bancaire pour vous faire valider des virements frauduleux. Une publicité en ligne propose un taux de rendement élevé pour un livret d’épargne bancaire. Soyez vigilant. Et en cas de fraude, réagissez au plus vite.

Les techniques d’arnaques et de fraudes aux données bancaires sont nombreuses. Une nouvelle escroquerie bancaire, par usurpation de l’identité de la banque ou de l’assurance, est plus difficile à repérer.

Fraude au faux conseiller bancaire

Vous recevez un appel téléphonique, ou un SMS, qui affiche le numéro de votre conseiller bancaire. Ou une personne prétend être du service des fraudes de votre banque. Elle vous téléphone pour vous alerter sur des opérations « anormales ». Pour soi-disant bloquer ces opérations, elle vous demande les codes d’accès à votre compte bancaire, ou de valider des opérations sur votre application bancaire ou à partir de codes reçus par SMS. C’est une tentative de fraude.

Cette nouvelle technique frauduleuse par usurpation d’identité ou du numéro d’appel, appelée « spoofing », permet au fraudeur de récupérer vos données bancaires afin d’accéder à votre espace personnel sur le site de votre banque. Il peut ensuite réaliser des paiements frauduleux en s’authentifiant avec les codes que vous venez de lui communiquer. Ou en vous faisant valider directement les transactions litigieuses.

Parfois, même, l’escroc a accès à votre compte et fait des opérations « en direct » pour vous faire croire qu’il est bien de la banque. A priori seules des opérations de compte à compte d’un même titulaire peuvent être faites par ce biais et s’il vide sous vos yeux votre compte sur livret, il ne peut le virer que sur un autre de vos comptes, par exemple votre compte courant. Un tel mode opératoire doit également vous alerter !

Ne communiquez jamais vos codes et mots de passe, même à votre banque

Redoublez de prudence. Ne répondez pas aux demandes de données de connexion, de mots de passe ou autres identifiants. Surtout interrompez la conversation.

Jamais votre banque ne vous demandera vos identifiants, ni par téléphone ou SMS, ni par mail.

Fin avril 2023, la Fédération bancaire française (FBF) a lancé une campagne de sensibilisation nationale, en presse écrite, radio et sur internet, pour alerter les Français sur la protection de leurs données bancaires.

Fraude aux faux livrets d’épargne bancaires

Les publicités vantant le rendement d’un livret d’épargne ou d’un placement sont nombreuses sur internet. Et ces offres semblent être proposées par des banques et autres établissements financiers connus. En réalité, les fraudeurs usurpent l’identité de professionnels dûment autorisés.

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) met en garde contre les offres frauduleuses de livrets d’épargne. Au cours des 3 premiers mois de l’année 2023, l’ACPR a ajouté 338 inscriptions à la liste noire des sites ou entités proposant en France des offres sans y être autorisées.

Faux livret d’épargne : soyez vigilant face au risque d’usurpation d’identité

Évitez de cliquer directement sur le bandeau promotionnel affiché sur internet, dans un mail ou autre pour souscrire un livret d’épargne, un placement ou un produit d’assurance. Restez vigilant même devant une proposition d’un professionnel autorisé : il peut s’agir d’une usurpation d’identité. Avant de verser de l’argent, ou de communiquer les coordonnées de votre carte bancaire, vérifiez que l’interlocuteur est autorisé à proposer des produits bancaires ou des assurances.

Consultez la liste noire « crédits, livrets d’épargne, services de paiement et assurances »  qui identifie les sites et autres acteurs non autorisés à proposer ces produits en France. La liste est régulièrement mise à jour.

Concernant les risques de fraudes aux placements financiers (crypto-actifs, biens divers : vin, or, diamants…), l’Autorité des marchés financiers (AMF) permet de tester si vous êtes victime d’une arnaque et diffuse une liste noire des acteurs non autorisés en France. 

Victime d’une fraude au faux conseiller bancaire ou au faux livret : que faire ?

Victime d’une fraude : bons réflexes

Contestez rapidement les transactions litigieuses auprès de votre banque. Faites opposition à votre carte bancaire si vous avez transmis ses coordonnées. Changez vos mots de passe d’accès à votre espace personnel sur le site de la banque.

Déposez plainte dans les meilleurs délais. Vous pouvez enregistrer une pré-plainte en ligne  avant de vous rendre au commissariat ou à la gendarmerie la plus proche.

Vous pouvez aussi contacter INFO ESCROQUERIES (plateforme composée de policiers et gendarmes) au 0 805 805 817 (service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h à 18h30) et effectuer un signalement sur internet-signalement.gouv.fr.

Une banque condamnée à rembourser une victime de « spoofing »

La banque doit en principe rembourser toutes les opérations non autorisées, après contestation. Mais si vous avez validé les transactions, à la suite des agissements du faux conseiller bancaire, en communicant les codes d’authentification, la banque refusera certainement de vous rembourser pour négligence grave de votre part.

Pour une première fois, le 28 mars 2023 la cour d’appel de Versailles a condamné une banque, BNP Paribas, à rembourser l’un de ses clients, victime d’une pratique de « spoofing ».

Ce dernier avait été appelé par un escroc utilisant un numéro de téléphone identique à celui de sa conseillère bancaire. Prétendant une attaque pirate de son compte, le fraudeur l’amène à valider plusieurs virements frauduleux à partir de son application bancaire. La Cour d’appel de Versailles a jugé que la négligence grave n’était pas caractérisée. La banque est condamnée à rembourser les 54 000 € frauduleusement débités du compte et à régler 1 500 € de dommages et intérêts pour préjudice moral.

Source : La finance pour tous, publié le 15 mai 2023

Pour en savoir plus :

Articles relatifs

Location de biens : vous devez déclarer vos revenus !

Colette Levassor

Opération tranquillité vacances : comment ça marche ?

Colette Levassor

Numéros surtaxés et pièges sur internet : attention aux mauvaises surprises !

Colette Levassor