Adhérer à L'ADCpne
Argent Consommation Transport

Comment faire des économies au péage sur la route des vacances ?

Le prix des péages fait souvent pâlir les vacanciers. Comment réduire la facture lorsque vous prenez l’autoroute cet été ?

Outre la location et les loisirs, le budget vacances comprend aussi le trajet. Avec l’augmentation du prix des carburants, prendre la voiture n’est pas toujours la solution la plus économique. D’autant que les tarifs des péages ont eux aussi connu une hausse importante en 2023. Dans ce contexte d’inflation, toute économie est bonne à prendre pour passer des vacances sereines. Voici donc quelques conseils pour payer moins cher le péage.

Fractionnez vos trajets pour payer moins cher le péage

Les tarifs des péages ont flambé en 2023, ce qui ne réjouira pas les vacanciers cet été. Pour réduire la facture lors du passage aux barrières, il existe une astuce simple : le fractionnement du trajet. Car en France, le prix payé par l’automobiliste sur l’autoroute dépend de la porte d’entrée et de sortie empruntées.

Afin de réaliser des économies, le vacancier devra simplement renoncer à effectuer le trajet en une fois, mais sortir puis entrer de nouveau sur l’autoroute à diverses reprises. Concrètement, s’il emprunte une portion de la sortie 10 à 20, il ne devra pas hésiter à quitter l’autoroute aux sorties intermédiaires (sortie, 11, 12, etc.) avant de reprendre son itinéraire.

Ainsi, un automobiliste réalisera 2,90 € d’économies par exemple pour relier Lille à Paris. En effet, le trajet classique s’élève à 18,10 €. Toutefois, en prenant la sortie 13.1 Albert de l’A1, le vacancier effectuera deux paiements : 4,70 € pour le Lille-Albert et 10,50 € pour le Albert-Paris, soit un total de 15,20 €. À noter qu’en contrepartie, la note de carburant sera un peu plus conséquente.

L’abonnement télépéage, une solution économique ?

Souscrire un abonnement à un service de télépéage peut être avantageux. Grâce à lui, les automobilistes n’ont plus besoin de s’arrêter à la barrière et de sortir leur carte bancaire. Les factures sont toutes rassemblées en un même endroit, ce qui facilite la gestion des paiements. En revanche, l’abonnement télépéage ne changera pas le prix payé, équivalent à celui réglé par tous les conducteurs.

Par contre, plusieurs sociétés d’autoroutes proposent des réductions sur les prix des péages cet été. Elle s’adressent aux détenteurs de chèques-vacances disposant en plus d’un abonnement ou souhaitant y souscrire. Vinci Autoroutes permet ainsi de déposer jusqu’à 250 € de chèques-vacances sur un abonnement télépéage entre le 15 juin et le 31 juillet pour bénéficier d’un abondement de 20 %. Cela représente un gain de 50 € pour les vacanciers. Du côté de Sanef, une réduction de 50 % est offerte aux abonnés « Liber-t Vacances » Bip&Go. Enfin APRR et AREA, filiales du groupe Eiffage, ont mis en place un abondement de 25 % pour les clients déposant jusqu’à 250 € de chèques-vacances sur leur badge Fulli.

Des applications pour mieux planifier vos trajets

En étudiant à l’avance votre itinéraire et en téléchargeant les applications GPS comme Google Maps ou Waze, vous pouvez effectuer des économies sur la route. En effet, il vous suffit d’éviter les péages les plus onéreux en prenant des routes alternatives. Celles-ci sont souvent plus longues et vous coûteront donc plus cher en essence ou en gasoil. Néanmoins, le rajout de quelques kilomètres peut tout de même valoir le coût et vous revenir moins cher que le passage au péage.

Les applications vous permettent de sauter les barrières de péages facilement. Pour ce faire, vous devez simplement vous rendre dans les paramètres d’itinéraire et cocher la case « éviter les autoroutes » ou les « portions à péage .

Source : DemarchesAdministratives.fr, publié le 10 juillet 2023

Articles relatifs

Shrinkflation ou réduflation : quand les marques font payer le même prix pour une quantité moindre

Françoise Benoit-Lison

Virement bancaire : que faire si vous vous êtes trompé de destinataire ?

Colette Levassor

La SNCF a dévoilé la hausse des tarifs pour 2023 : quels sont les billets concernés ?

Colette Levassor