Administration / Justice Consommation

Vente en ligne : 6 produits sur 10 non conformes selon la DGCCRF

La DGCCRF a analysé 129 produits vendus sur internet en 2020. Et le résultat est inquiétant : 32 % des produits se sont révélés dangereux et 28 % étaient non conformes.

Les achats en ligne sont devenus une habitude pour de nombreux Français. Selon la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance, le secteur a dépassé les 112 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020 en France, soit une progression de 8,5 % en 1 an. Pourtant, commander un produit sur internet peut s’avérer dangereux.

Vente en ligne : 60 % des produits non conformes

Ainsi, selon une enquête menée par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) en 2020 et dont les résultats ont été publiés le 15 octobre 2021, 60 % des produits étaient en anomalie.

Dans le détail, 129 produits vendus sur 10 places de marché parmi les plus populaires (Amazon, Cdiscount, Aliexpress, Wish, eBay, Fnac.com, Rakuten, Rueducommerce, Joom et Vova) ont été analysés. 28 % ont été jugés non conformes et 32 % étaient dangereux et non conformes.

Dans un communiqué, la DGCCRF note que ce « taux de manquements est significativement supérieur aux résultats » qui sont constatés habituellement « dans les enquêtes qui ciblent les mêmes produits dans les canaux de distribution plus traditionnels ».

Quels sont les produits dangereux ?

Alors quels sont les produits testés qui n’auraient pas dû être vendus en ligne ? Selon la DGCCRF, aucun des 9 tests d’ovulation et tests de grossesse n’était conforme. Cependant, la majorité de ces non-conformités était liée à des anomalies de marquage ou à des défauts d’information, donc sans danger notable pour les acheteurs.

En revanche, les résultats s’avèrent plus préoccupants pour les adaptateurs électriques. Sur les 15 produits, 13 étaient dangereux principalement en raison d’un risque de choc électrique et 2 étaient non conformes.

Autre donnée inquiétante : sur les 36 jouets d’éveil et/ou en plastique analysés, 23 % étaient dangereux et non conformes et 58 % étaient non conformes. Ainsi, selon les tests effectués, certains déguisements et certaines peluches risquent de mener à une suffocation ou à une strangulation.

De même, aucun des 9 détecteurs de fumée n’aurait dû être vendu en ligne, certains ne se sont pas déclenchés lors des tests incendie. Enfin, 38 % des bijoux ont été évalués dangereux et non conformes et 21 % des produits cosmétiques étaient non conformes, notamment en raison de la présence d’allergènes odoriférants.

Pour lire l’article dans sa totalité : Vente en ligne : 6 produits sur 10 non conformes selon la DGCCRF

Source : Publié le 20/10/2021 à 14h39 – DemarchesAdministratives.fr

Pour en savoir plus : Conformité des produits vendus en marketplaces, publié le 15 octobre 2021

Articles relatifs

Acompte non restitué : la justice s’en mêle !

Françoise Benoit-Lison

La Poste : une augmentation du prix des timbres en 2022

Colette Levassor

Le site gouvernemental affichant les prix des carburants (9 900 points de vente) fait peau neuve

Colette Levassor