Adhérer à L'ADCpne
Administration / Justice Consommation Loisirs / Tourisme Santé / Environnement

Une ordonnance bientôt obligatoire pour les produits à base d’acide hyaluronique

Certaines personnes souhaitant réduire leurs rides et cernes, ou gonfler leurs lèvres, ont recours à des injections d’acide hyaluronique. Cette pratique sera prochainement davantage encadrée. À partir du 1er juillet 2024, vous ne pourrez obtenir des dispositifs médicaux ou des produits injectables contenant de l’acide hyaluronique que sur prescription médicale, en raison des risques graves qu’ils présentent pour la santé.

Depuis quelques années, des particuliers et des non-professionnels de santé se procurent et réalisent sur eux-mêmes ou sur d’autres des injections d’acide hyaluronique à visée esthétique, ainsi que le rappelle la direction générale de la Santé. Un décret publié au Journal officiel le 31 mai 2024 fait savoir qu’à compter du 1er juillet 2024 les dispositifs médicaux injectables, ainsi que les produits injectables à visée esthétique, qui contiennent de l’acide hyaluronique pourront uniquement être délivrés :

  • aux médecins pour leur usage professionnel ;
  • aux patients ayant une prescription médicale.

Les dispositifs médicaux injectables contenant de l’acide hyaluronique pourront aussi être délivrés aux chirurgiens-dentistes, ainsi qu’à leurs patients sur ordonnance.

Rappel :

En juillet 2022, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait indiqué avoir reçu, depuis le début de cette année-là, une quarantaine de signalements d’effets indésirables à la suite d’injections d’acide hyaluronique réalisées par des personnes non autorisées. Ces injections avaient été faites pour réduire des rides ou gonfler le volume d’une partie du corps (pommettes, lèvres…). L’ANSM avait alors rappelé que cette pratique réalisée par des non-médecins est dangereuse et interdite, seuls des professionnels de santé étant autorisés à réaliser ce type d’injections.

À noter :

Parmi les effets indésirables possibles liés à une mauvaise utilisation de produits injectables contenant de l’acide hyaluronique :

  • une infection locale de la zone où le produit a été injecté, qui peut se généraliser si l’infection localisée n’est pas prise en charge rapidement ;
  • la perte de la vue si l’injection du produit est réalisée dans un vaisseau sanguin qui irrigue l’œil ;
  • une contamination virale (dont le VIH) ou bactérienne si le même matériel est utilisé pour plusieurs personnes.

Comment doivent se dérouler des injections d’acide hyaluronique ?

Si vous souhaitez effectuer des injections d’acide hyaluronique, vous devez consulter un médecin expérimenté dans cette technique médicale (ou un chirurgien-dentiste, mais uniquement s’il s’agit du traitement d’une maladie). Ce professionnel de santé doit notamment :

  • s’assurer de l’absence de contre-indications (votre âge, une maladie ne permettant pas de réaliser ce type d’injections temporairement ou définitivement…) ;
  • vous présenter les différents produits utilisés, les risques et les effets indésirables ainsi que les précautions à respecter après les injections ;
  • recueillir votre consentement éclairé sur un document à signer dans lequel vous reconnaissez avoir été informé des risques liés à cette technique ;
  • vérifier que vos vaccins sont à jour.

Le jour des injections, vous devez :

  • vous présenter parfaitement démaquillée, les cheveux attachés et sans bijoux ;
  • appliquer sur la zone où l’injection sera effectuée, 1 à 2 heures avant le rendez-vous, une crème anesthésiante que le médecin vous a prescrite.

Après les injections, il est conseillé de :

  • ne pas vous exposer immédiatement à la chaleur et au soleil ;
  • ne pas exagérer les mimiques de votre visage, pour ne pas solliciter de manière excessive les zones injectées ;
  • ne pas pratiquer de sport violent.

Il est possible de reprendre des activités sociales et professionnelles immédiatement après les injections.

À savoir  : Les frais liés à des injections d’acide hyaluronique à visée esthétique (consultation médicale, produit, actes d’injection) ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale ; et les injections ne donnent pas droit à l’indemnisation d’un éventuel arrêt de travail.

À noter : Si vous rencontrez un problème de santé lié à un produit contenant de l’acide hyaluronique, vous pouvez le faire savoir sur le site internet dédié aux signalements des événements sanitaires indésirables.

Source : Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre), publié le 10 juin 2024

Textes de référence : Décret n° 2024-490 du 29 mai 2024 relatif à la vente de dispositifs contenant de l’acide hyaluronique sous forme injectable

Pour en savoir plus :

Articles relatifs

Condamnation de Volkswagen dans l’affaire du Dieselgate

Françoise Benoit-Lison

Biens immobiliers : l’obligation d’informer sur le risque de feu de forêt est élargie

Colette Levassor

Taxis : les tarifs applicables au 1er février 2022

Colette Levassor