Adhérer à L'ADCpne
Administration / Justice Consommation Santé / Environnement

Planet Score : tout savoir sur ce nouvel étiquetage apposé sur les produits

Pour connaître l’impact environnemental et sanitaire des produits, l’institut de l’agriculture et de l’alimentation biologique a créé le Planet Score.

Vous connaissez sans doute déjà le Nutri-score qui permet de connaître la qualité nutritionnelle des aliments ou encore l’indice de réparabilité pour les appareils électroménagers. Désormais, c’est au tour d’un nouvel étiquetage d’être apposé sur certains produits : le Planet Score.

C’est quoi le Planet Score ?

Créé par l’ITAB (Institut de l’agriculture et de l’alimentation biologique) et soutenu par plusieurs associations de défense de l’environnement ou de défense des consommateurs comme Générations Futures, France Nature environnement et l’UFC-Que choisir, le Planet Score permet aux consommateurs de connaître l’impact sanitaire et environnemental des aliments qu’ils achètent.

À l’image des autres étiquetages, les notes vont de A à E et sont associées à des couleurs allant du vert au rouge. Pour ce faire, le Planet Score prend en compte le bien-être animal, l’utilisation des pesticides, mais aussi l’impact sur le climat, emballage et transport inclus.

Par exemple, selon l’UFC-Que choisir, un poulet de Loué bio aura un « B » sur le Planet Score alors qu’un poulet conventionnel obtiendra un « E ». De son côté, la pizza Monoprix sera notée « B », car elle contient du blé et du fromage provenant de l’Union européenne. Une note supérieure à celle d’une pizza standard qui atteindra seulement un « D », car les ingrédients peuvent venir des 4 coins du monde, précise l’association de défense des consommateurs.

Sur combien d’emballages ce nouvel indice est-il présent ?

À l’heure actuelle, « plus de 30 marques » affichent le Planet Score sur leurs emballages, en France, en Allemagne et en Espagne, indique l’UFC-Que choisir. De plus, « 200 entreprises, dont 21 distributeurs » comme Franprix, La Vie Claire, Monoprix, Greenweez, Lidl, Biocoop ou encore Naturéo ont vérifié son efficacité, ajoute l’association de défense des consommateurs.

Par ailleurs, en téléchargeant l’application gratuite Quelproduit, créé par l’UFC-Que choisir, vous pouvez connaître les impacts environnementaux et sanitaires «de plus de 135 000 aliments », explique l’association.

Le Planet Score va-t-il devenir le modèle officiel d’étiquetage environnemental ?

Pour rappel, la loi de 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire puis la loi climat et résilience de 2021 ont instauré deux expérimentations pour établir un étiquetage environnemental à apposer sur les produits.

Cependant, la méthode de l’analyse de cycle de vie sur laquelle planche l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) entraine « des notations absurdes » des produits, déplore l’UFC-Que choisir. Les produits « bio » sont « systématiquement plus mal » notés « que les aliments de l’agriculture intensive », constate-t-elle.

Conséquence : l’association de défense de consommateurs souhaite que le Planet Score « devienne le modèle officiel d’étiquetage environnemental ». Pour mémoire, en mars dernier, l’Ademe avait affirmé que des tests et des consultations sur la méthodologie de calcul choisie auraient lieu « jusqu’à cet été ». Puis les travaux devraient être validés «avant la fin de l’année ».

Source : DemarchesAdministratives.fr, publié le 14 juin 2023

Crédit photo : ITAB

Pour en savoir plus :

Articles relatifs

Une nouvelle tendance anti-gaspillage : le doggy bag

Colette Levassor

Comment envoyer des documents sensibles par courrier en toute sécurité ?

Colette Levassor

Vente en vrac : consommateurs, à quoi faire attention ?

Colette Levassor