Adhérer à L'ADCpne
Argent Consommation Vie sociale

Les prix de l’alimentation maintiennent l’inflation à un niveau élevé

L’inflation s’établit à 5,6 % en rythme annuel en mars 2023 selon l’INSEE. Quasiment la moitié de cette inflation est imputable au poste « alimentation ». Sur les 12 derniers mois, les prix de l’alimentation ont, en effet, progressé de 15,8 %. Le sucre, les légumes frais et le beurre figurent parmi les produits alimentaires dont le prix a le plus fortement augmenté.

Les prix de l’alimentation, principaux responsables de l’inflation

Selon les premières estimations publiées vendredi 31 mars par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), le taux d’inflation s’élève à 5,6 % sur les douze derniers mois. Il est ainsi en baisse par rapport à février où il s’établissait à 6,3 % en rythme annuel.

On parle de désinflation pour qualifier une baisse du taux d’inflation, c’est-à-dire une situation où les prix continuent à augmenter mais moins rapidement. Il ne faut pas la confondre avec la déflation, phénomène rare correspondant à une baisse du niveau général des prix.

Les prix de l’alimentation constituent le principal facteur d’inflation aujourd’hui en France. Ils ont, en effet, progressé de 15,8 % en mars en rythme annuel. Pour les produits frais, l’inflation s’élève même à 16,6 %.

Sur le taux d’inflation de 5,6 %, 2,6 points de pourcentage sont ainsi directement imputables aux prix de l’alimentation.

Alors qu’ils étaient le premier moteur du retour de l’inflation en 2021, les prix de l’énergie n’ont, quant à eux, augmenté « que » de 4,9 % sur les douze derniers mois. La contribution de l’énergie à l’inflation s’élève ainsi à 0,4 point de pourcentage.

Notons, enfin, la progression des prix du tabac depuis le 1er mars 2023. Au total, ils augmentent de 7,8 % en rythme annuel.

Contribution par poste à l’inflation

La contribution de chaque poste au taux d’inflation de mars 2023 en rythme annuel est établie à partir du poids de ce poste dans l’indice des prix à la consommation et l’augmentation des prix de ce poste sur les douze derniers mois. Prenons l’exemple de l’alimentation. Ce poste pèse 16,24 % dans l’indice des prix à la consommation construit par l’INSEE. Ses prix ont augmenté de 15,8 % sur les douze derniers mois.

La contribution de l’alimentation à l’inflation est donc de 16,24 % * 15,8 % = 2,56 points de pourcentage.

De fortes hausses de prix pour certains produits alimentaires

Les taux d’inflation présentés ci-dessus constituent des moyennes : ils masquent donc des disparités pouvant être particulièrement fortes. L’INSEE fournit des séries de prix détaillées, produit par produit : il est ainsi possible de suivre l’inflation à un niveau très fin.

Afin d’illustrer de manière concrète cette hausse des prix de l’alimentation, nous avons sélectionné une quinzaine de produits de base. Parmi notre sélection – par définition, loin d’être exhaustive –, c’est le sucre qui remporte la « palme » : son prix a, en effet, augmenté de plus de 46 % sur une année ! Suivent ensuite les légumes frais (+ 23,2 %), le beurre (+ 21,6 %) et les œufs (+ 20,3 %).

Augmentation des prix alimentaires

Source : La finance pour tous, publié le 03 avril 2023

Pour en savoir plus : L’inflation – La finance pour tous, actualisé le 23 février 2023

Articles relatifs

Aides à la rénovation

Colette Levassor

Voyager en train dans l’UE : quels sont vos droits ?

Colette Levassor

Impôts 2024 : cette amende que vous pouvez déduire de votre déclaration

Colette Levassor