Adhérer à L'ADCpne
Administration / Justice Argent Assurances Loisirs / Tourisme Santé / Environnement Transport

Infraction à vélo : pouvez-vous recevoir une amende ?

Commettre une infraction au Code de la route lorsqu’on circule à vélo peut être passible de sanctions. En effet, l’absence de moteur sur votre mode de transport ne vous dispense pas de respecter certaines règles liées à la circulation ou au stationnement. Découvrez ici les amendes auxquelles vous vous exposez en cas de manquement.

Quelles sont les infractions les plus fréquemment commises à vélo ?

Circuler sur la voie publique à bord d’un vélo ne dispense pas les cyclistes de se conformer au Code de la route. En effet, pour assurer la sécurité des autres usagers de la route, ceux qui privilégient ce mode de transport doivent s’assurer que les règles de circulation, de stationnement et d’équipement soient respectées. Car malgré le risque de sanctions, bon nombre d’infractions sont recensées sur les routes, découvrez celles qui sont les plus fréquentes.

Le non-respect des règles de circulation à vélo

Pour être en règle et éviter tout risque d’incident lorsqu’on est un usager de la route, il convient de respecter le Code de la route qui comporte des obligations liées à la circulation. Au grand dam des automobilistes et piétons, certains cyclistes ont tendance à régulièrement commettre les infractions suivantes malgré les risques de sanctions financières :

  • Un changement de direction sans indication, bien souvent, il convient de faire un signe de la main aux autres usagers de la route pour tourner lorsqu’on circule à vélo ;
  • Une circulation en vélo malgré la présence d’un panneau sens interdit ;
  • Une circulation sur le trottoir de la ville, malgré la présence de piétons et de poussettes ;
  • Une circulation à vélo, en étant alcoolisé ou sous l’empire de stupéfiants ;
  • Une circulation à plus de deux de front sur la chaussée ou à deux de front avec une remorque ;
  • S’enfuir après un accident à vélo ;
  • Se faire remorquer à vélo par un autre véhicule ;
  • Ne pas s’arrêter au feu rouge ou à un panneau-stop ;
  • Refuser de s’arrêter en cas de contrôle policier, refuser la priorité, refuser le test d’alcoolémie ou encore le dépistage de stupéfiants ;
  • Détenir un portable dans la main, avoir un casque ou des écouteurs sur les oreilles…
Le non-respect des règles de stationnement à vélo

Stationner son vélo dans un endroit qui compromet la visibilité ou la possibilité de se déplacer aux autres usagers de la route peut, là encore, donner lieu à des sanctions. Pour éviter une amende, veillez toujours à déposer votre deux-roues dans un endroit prévu à cet effet.

Dans les grandes villes, dans les parkings sous-terrain, dans les copropriétés ou à proximité des grandes surfaces, des parcs à vélos vous permettent de limiter les risques de contravention en vous offrant la possibilité de stationner votre vélo et de l’attacher à l’aide d’un antivol spécifique.

Des bornes permettent aussi de ranger les vélos empruntés en libre-service sans avoir à effectuer de grandes distances, en effet, ces dernières sont généralement déployées en nombre au sein des métropoles qui proposent de tels services.

Le non-respect des obligations liées à l’équipement à vélo

Enfin, il arrive que ce soit le non-respect des obligations liées à l’équipement des cyclistes qui circulent à vélo qui entraîne l’infraction. Pour être visible et en sécurité à bord d’un vélo, il convient d’éviter les comportements qui suivent et peuvent donner lieu à des sanctions :

  • Circuler avec un passager de moins de 12 ans qui ne porte pas de casque ;
  • Circuler à bord d’un vélo dont le système de freinage est défaillant ;
  • Circuler à bord d’un vélo qui ne dispose pas d’avertisseur sonore ;
  • Circuler avec un passager qui ne dispose pas de siège ;
  • Circuler de nuit à bord d’un vélo qui ne dispose pas d’éclairage efficace ;
  • Ou encore, circuler en dehors de la ville en vélo, de nuit, sans gilet réfléchissant ni éclairage…

Peut-on recevoir une amende en cas d’infraction commise à vélo ?

Oui, lorsqu’une infraction est commise par un cycliste qui circule à bord d’un vélo sur la voie publique, des contraventions peuvent intervenir comme sanctions. En effet, si les autorités policières détectent un comportement à risque sur la route, un contrôle peut avoir lieu et aboutir à la délivrance d’une amende. En fonction de l’infraction commise, son montant pourra varier :

  • Griller un feu rouge à bord d’un vélo pourra donner lieu à une amende forfaitaire de 135 €, tout comme le fait de circuler sur un trottoir ;
  • Le téléphone à la main, lorsqu’on circule à vélo, est également une infraction qui peut donner lieu à l’obligation de s’acquitter d’une amende de 135 € ;
  • Le non-port du casque pour un enfant de moins de 12 ans qui accompagne un parent sur un vélo d’adulte est encore une infraction qui expose celui qui la commet à 135 € d’amende.

Peut-on se voir retirer des points sur son permis de conduire en cas d’infraction à vélo ?

Si vous êtes détenteur du permis B, sachez que l’infraction que vous commettez à vélo ne se répercute pas sur le nombre de points dont vous disposez sur votre permis de conduire. En effet, griller un feu rouge ou un stop à bord d’un vélo ne peut donner lieu à un retrait de point sur l’un de vos permis (moto, auto, poids lourd…)

Dans quelles situations le permis de conduire d’un cycliste peut-il être suspendu ?

En revanche, un comportement particulièrement dangereux à bord de votre vélo peut donner lieu à un retrait de permis. En effet, le titre vous autorisant à circuler en voiture peut être suspendu par les autorités judiciaires lorsque vous commettez une infraction grave telle qu’un délit de fuite, une conduite en état d’ivresse ou autre mise en danger de la vie d’autrui.

Source : DemarchesAdministratives.fr, publié le 19 mars 2024

Pour en savoir plus :

Articles relatifs

Quelles modalités d’imposition pour les revenus exceptionnels et différés ?

Colette Levassor

Tatouage éphémère noir à base de henné : attention aux risques !

Colette Levassor

Comment protéger ses données face à l’essor de l’intelligence artificielle ?

Colette Levassor