Adhérer à L'ADCpne
Consommation Santé / Environnement

Désherbant « faits maison » : ne jamais mélanger javel et vinaigre

Depuis l’interdiction de la vente aux particuliers de nombreux produits de désherbage, de plus en plus de particuliers choisissent de les fabriquer eux-mêmes. Or, la réalisation de mélanges « faits maison », à base de javel et de vinaigre, peut provoquer des intoxications pouvant conduire à l’hospitalisation. L’Anses et les Centres antipoison mettent en garde contre cette pratique dangereuse pour la santé et recommandent d’utiliser uniquement les produits portant la mention « Emploi autorisé au jardin ».

Des mélanges de produits peu coûteux et d’usage courant pour remplacer des herbicides interdits

Depuis 2019, de nombreux herbicides ont été interdits à la vente aux particuliers en raison de leur toxicité pour la santé et l’environnement et ont donc disparu des rayons des magasins. Privés des produits qu’ils avaient l’habitude d’utiliser, certains particuliers se tournent vers des alternatives proposées sur internet. Certaines préconisent notamment l’utilisation d’eau de Javel, de vinaigre ou d’acide chlorhydrique, produits peu coûteux et d’usage courant.

Une pratique dangereuse pouvant conduire à l’hospitalisation

La combinaison eau de javel/vinaigre (ou autre acide) produit un dégagement de chlore gazeux à l’origine d’intoxication.

Alors qu’une seule intoxication avait été enregistrée par les Centres antipoison de 2002 à 2013, ce nombre est monté à 203 depuis la date d’interdiction aux particuliers de certains herbicides en 2019. Ces intoxications surviennent principalement à la fin du printemps et au début de l’été, période où le désherbage est le plus pratiqué.

Le symptôme le plus fréquemment observé est la toux, le plus souvent associée à une difficulté à respirer ou une irritation des voies ORL. Près de la moitié des patients exposés nécessitait une prise en charge médicale. Sur les cinq patients hospitalisés, trois ont été placés en réanimation.

Utiliser les produits portant la mention EAJ

Pour limiter les risques d’intoxication, l’Anses et les CAP recommandent d’utiliser uniquement les produits portant la mention « Emploi autorisé au jardin » (EAJ). Ils correspondent aux produits dits de « biocontrôle », aux produits qualifiés à faible risque comme le phosphate de fer pour lutter contre les limaces, et à ceux utilisables en agriculture biologique.

Source : ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), publié le 25 avril 2023

Pour en savoir plus : Vigil’Anses : « Désherbage : n’utilisez jamais de mélange eau de Javel et vinaigre », mars 2023 (PDF)

Articles relatifs

Consommation : ce qui va changer en 2023

Colette Levassor

Moyens de paiement : hausse des fraudes sur le chèque

Colette Levassor

Robot de cuisine connecté et protection de la vie privée

Colette Levassor