Consommation Santé / Environnement

Plusieurs grandes enseignes suppriment le ticket de caisse

Les tickets de caisse qui s’accumulent dans les portefeuilles et les poches, c’est bientôt fini. Le Code de l’environnement prévoit sa disparition à compter du 1er janvier 2023. Mais certaines enseignes ont déjà pris de l’avance.

Le ticket de caisse, distribué après chaque achat dans un commerce, termine généralement à la poubelle. En France, 30 milliards sont imprimés chaque année, ce qui implique l’abattage de 2,5 millions d’arbres. Pour lutter contre le gaspillage et la pollution que génère ce petit bout de papier, le gouvernement a planifié sa suppression.

Vers une disparition complète en 2023

Après la distribution des sacs plastiques en caisse, le gouvernement s’attaque à un autre fléau pour l’environnement : le ticket de caisse. Ces petites preuves d’achat délivrées systématiquement ont une durée de vie limitée dans les mains des consommateurs, d’autant plus qu’ils sont nombreux à les jeter sans les consulter. Or, pour éditer les tickets de caisse, «un hypermarché a recours annuellement à 10 600 rouleaux de papier thermique, l’équivalent en distance d’un Paris-Montpellier», dénonce l’amendement de l’Assemblée nationale. En plus du gaspillage et de la pollution, ces morceaux de papier ne seraient pas sans danger pour la santé. En effet, la plupart d’entre eux contiennent encore du bisphénol A, S ou F, des molécules suspectées d’être nocives.

Face à ce constat, la décision est prise : à partir du 1er janvier 2023, l’impression automatique des tickets de caisse, des tickets de carte bancaire et des bons d’achat sera révolue. Toutefois, les clients qui le désirent et le demandent pourront obtenir une version imprimée. La publication d’un décret est prévue courant 2022 afin de clarifier les modalités de ce ticket de caisse dématérialisé.

Suppression des tickets de caisse automatiques chez Carrefour et Système U

Les grandes surfaces n’ont pas toutes attendu 2023 pour entamer la suppression du ticket de caisse. Depuis le 6 avril, il n’est donc plus automatique dans les magasins du groupe Système U. Le client pourra choisir de faire imprimer le ticket ou non. Dans ce cas, il le recevra par mail ou le consultera directement sur son espace client. «Pour les 1600 magasins que nous comptons, c’est, au total, 40000 kilomètres de rouleau que nous allons pouvoir économiser. Les petits gestes additionnés les uns aux autres finissent par peser lourd», a confirmé le directeur de la communication chez Système U, Thierry Desouches.

L’enseigne Carrefour précise, quant à elle, que 1 000 tickets de caisse non imprimés correspondent à une économie de 200 mètres de papier. Les tickets papier n’étaient déjà plus proposés automatiquement pour les achats d’un montant inférieur à 20 euros. Désormais, les consommateurs qui en font la demande à l’hôte de caisse le recevront en version dématérialisée. Cette initiative anticipée permettra aux deux enseignes de réduire leur impact environnemental. D’autres commerces, comme Decathlon, ont déjà mis la mesure en pratique.

Si certains consommateurs sont satisfaits de l’initiative, d’autres sont plus nuancés et craignent notamment pour leurs données personnelles. De plus, tous les clients ne disposent pas des outils nécessaires pour récupérer le ticket de caisse ou sont peu habitués à les utiliser.

Source : Démarches administratives.fr, Le quotidien du citoyen, publié le 28 avril 2021

Textes de référence : LOI no 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (1)

Voir aussi : Environnement : bientôt la fin des tickets de caisse dans les commerces – France Info, publié le 20 avril 2021

Articles relatifs

Étiquetage sur l’origine de la viande et du lait

Colette Levassor

Passer les frontières : les règles de la douane

Colette Levassor

Entrée en vigueur du nouveau formulaire de demande à la MDPH

Colette Levassor