Adhérer à L'ADCpne
Argent

Frais bancaires : vous allez (encore) payer plus cher en 2024

Alors que les banques s’étaient engagées, sous la pression du ministère de l’Économie, à limiter la hausse des frais bancaires à 2 % en 2023, l’augmentation devrait rester modérée l’an prochain, selon une étude de Moneyvox.

Les frais bancaires devraient augmenter en moyenne de 1 % pour un profil « classique »

Ainsi, selon cette enquête portant sur 61 banques ayant déjà rendu publics leurs tarifs au 1er janvier 2024, les frais bancaires augmentent en moyenne de 1 % pour un profil « classique ». Cependant, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Ainsi, un profil « premium », c’est-à-dire une personne gagnant 3 000 euros par mois, verra les frais bancaires grimper en moyenne de 1,7 % alors que pour un profil « jeune », la hausse sera de 3 %.

Frais bancaires en 2024
TerritoireFrais bancaires annuels moyens pour un profil « classique »
Auvergne-Rhône-Alpes183,49 euros
Bourgogne-Franche-Comté171,95 euros
Bretagne180,85 euros
Centre-Val de Loire170,67 euros
Corse179,57 euros
Grand Est177,78 euros
Hauts-de-France180,32 euros
Île-de-France178,86 euros
Normandie179,35 euros
Nouvelle-Aquitaine174,77 euros
Occitanie183,06 euros
Pays de la Loire174,55 euros
Provence-Alpes-Côte d’Azur179,11 euros

Source : Moneyvox

D’importantes disparités en fonction des banques

Attention toutefois, car cette hausse modérée en comparaison à l’inflation qui devrait s’élever à 5 % en 2023 selon l’Insee cache d’importantes augmentations sur certains services. À titre d’exemple, les frais de tenue de compte, qui augmentent en moyenne de 2,5 %, flambent dans certaines banques. Comptez + 50 % au Crédit Agricole Centre Ouest ou encore + 21,4 % à la Banque Postale. De plus, les frais de retrait dans une autre banque grimpent en moyenne de 10 % et les frais de transfert pour le compte-titres, de 9,5 %.

Par ailleurs, les Français qui ont du mal à boucler les fins de mois ne sont pas non plus épargnés. En effet, les établissements bancaires sont de plus en plus nombreux à facturer un minimum forfaitaire en cas de découvert de moins de 400 euros. Ainsi, selon Moneyvox, 5 banques supplémentaires, portant le total à 65, vont le pratiquer à compter du 1er janvier 2024. Coût moyen ? 5,90 euros par trimestre, soit une augmentation de 3,2 % par rapport à cette année.

Enfin, les cartes bancaires ne font pas exception à la règle. D’après l’étude de Moneyvox, les prix augmentent de 2 % pour les Visa Infinite, de 2,3 % pour les cartes Visa Classic ou Mastercard, et même de 3 % pour les Visa Premier.

Le gouvernement a créé un comparateur des tarifs

Alors, dans ce contexte d’augmentation des frais bancaires, il peut être tentant de voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Pour vous aider, le ministère de l’Économie et le CCSF (comité consultatif du secteur financier) ont mis en place un outil gratuit qui permet de comparer jusqu’à 6 services (frais de tenue de compte, frais par virement SEPA, nombre de retraits gratuits par mois dans un distributeur d’une autre banque, etc.) dans 150 établissements de crédit, soit 98 % du marché existant.

Mais avant de vous rendre sur le site www.tarifs-bancaires.gouv.fr, n’oubliez pas : la comparaison se fait sur la base des prix pratiqués en 2023. Il faudra donc attendre quelques semaines, pour utiliser ce comparateur et voir si en 2024, il vaut mieux changer de banque ou non.

Source : DemarchesAdministratives.fr, publié le 27 novembre 2023

Pour en savoir plus : Tarifs bancaires 2024 : voici les banques les moins chères de France – Moneyvox, publié le 27 novembre 2023

Crédit photo © Crédit Agricole

Articles relatifs

Compte bancaire ou d’épargne inactif : ce qu’il faut savoir

Colette Levassor

Étudiants : le service pour demander à bénéficier des repas à 1 € est ouvert !

Colette Levassor

Faux mail des impôts : gare aux arnaques !

Colette Levassor