Adhérer à L'ADCpne
Administration / Justice Argent Consommation Energie Immobilier / Logement Santé / Environnement Vie sociale

Ce qui change au 1er août 2023

Tarifs de l’électricité, tickets de caisse, allocation de rentrée scolaire, taux du livret A et du LEP… Un point sur les mesures qui impactent le budget des ménages en ce mois d’août 2023.

Hausse de 10 % des prix de l’électricité

A partir du 1er août 2023, les tarifs réglementés de l’électricité augmentent de 10 % pour les ménages qui continuent de bénéficier du bouclier tarifaire mis en place en 2021. Ce qui représente en moyenne 160 € de plus pour un ménage équipé d’un chauffage électrique, selon le gouvernement.

C’est la deuxième revalorisation de prix de l’électricité en 2023, après une première hausse de 15 % en février 2023.
La fin du bouclier tarifaire pour les tarifs réglementés de l’électricité est prévue pour le début de l’année 2025.

Ticket de caisse et de carte bancaire : ce n’est plus automatique

A partir du 1er août 2023, l’impression systématique et la remise du ticket de caisse et de carte bancaire seront interdites. La mise en œuvre de cette mesure, adoptée dans le cadre de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire du 10 février 2020, avait été plusieurs fois reportée.

Le consommateur conserve cependant le droit de demander l’impression du ticket de caisse et de carte bancaire. Et l’édition d’un ticket sera toujours à l’initiative du professionnel pour :

  • l’électroménager, les équipements informatiques et électroniques et autres biens durables (avec la mention de l’existence et de la durée de la garantie de conformité) ;
  • les prestations de services dont le prix est égal ou supérieur à 25 euros (coiffeur, garagiste…) ;
  • les opérations annulées ou non abouties de paiement, les transactions de remboursement créditées par carte bancaire ;
  • l’accès à un parking, une autoroute à un automate de péage…

Le ticket de carte bancaire, quel que soit le montant et le motif de l’opération par carte (paiement, retrait d’espèces aux distributeurs automatiques de billets) est supprimé. Mais sa remise pourra toujours être demandée par le consommateur qui le souhaite.

Versement de l’allocation de rentrée scolaire

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) est versée à partir du 1er août 2023 aux familles bénéficiaires de Mayotte et de la Réunion. Elle sera versée à compter du 16 août en métropole, Guadeloupe, Guyane et Martinique.

L’ARS bénéficie aux familles aux revenus modestes ayant des enfants scolarisés entre 6 et 18 ans. Le montant de l’allocation de rentrée scolaire est variable selon l’âge de l’enfant :

  • 398,09 € pour un enfant âgé de 6 à 10 ans,
  • 420,05 € pour un enfant âgé de 11 à 14 ans et
  • 434,61 € pour un enfant âgé de 15 à 18 ans, à la rentrée 2023.

Épargne réglementée : taux du Livret A et du LEP

Au 1er août 2023, le Livret A reste rémunéré à 3 %. Et ce taux va être maintenu pendant 18 mois. Malgré la hausse « théorique » du taux en application de son mode de calcul, qui aurait conduit à une rémunération de 4,1 %, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique de la France, a suivi les recommandations de François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, pour soutenir l’activité économique et la croissance en France.

Et au 1er août 2023, la rémunération du Livret d’épargne populaire (LEP) baisse légèrement, à 6 % (contre 6,1 % actuellement). Mais son plafond de versement est réévalué, porté à 10 000 € (contre 7 700 € jusqu’à présent), à compter du 1er octobre (dans l’attente du décret).

Prêts immobiliers : les taux d’usure supérieurs à 5 %

La Banque de France a publié les nouveaux taux d’usure applicables à compter du 1er août 2023, c’est-à-dire les taux maximum auquel un établissement de crédit peut accorder un prêt. Les seuils applicables aux prêts immobiliers à taux fixe d’une durée supérieure à 10 ans sont dorénavant au-dessus de 5 % : 5,12 % (durée comprise entre 10 et 20 ans), 5,33 % (durée supérieure à 20 ans).

Cela peut permettre aux emprunteurs d’accéder au crédit immobilier plus aisément. Mais ces fortes hausses des taux pénalisent les candidats à l’accession : à mensualité égale, ils peuvent moins emprunter.

Source : La finance pour tous, publié le 28 juillet 2023

Articles relatifs

10 % de réduction pour les automobilistes qui règlent le péage en chèques-vacances cet été

Colette Levassor

Entrée en vigueur du nouveau formulaire de demande à la MDPH

Colette Levassor

Ce qui change au 01 juillet 2020

Colette Levassor