Adhérer à L'ADCpne
Administration / Justice Argent Consommation Energie Immobilier / Logement Loisirs / Tourisme Santé / Environnement Vie sociale

Allocation Pass’Sport, prix du gaz, accès aux soins… Ce qui change au 1er juin 2024

Les jeunes vont bénéficier du Pass’Sport sans attendre la rentrée scolaire, toujours sous condition de ressources. Et les patients vont profiter d’un accès simplifié à certains soins médicaux et d’une meilleure prise en charge de l’accompagnement psychologique. En revanche, le budget des ménages va être impacté par une nouvelle hausse du prix du gaz naturel.

Prix repère de vente du gaz naturel : hausse de 1,8 % sur un mois

Une nouvelle hausse est annoncée par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) : le prix repère moyen par kilowattheure (kWh) du gaz naturel augmente légèrement en juin (+1,8 % TTC par rapport à mai 2024), pour les consommateurs de type cuisson/eau chaude et chauffage. Ce prix repère est publié mensuellement et comporte un prix d’abonnement et un prix du kilowattheure depuis la fin des tarifs réglementés de vente de gaz naturel.

Ce prix repère de vente avait déjà augmenté de +1,4 % TTC en mai par rapport à avril 2024. Ces hausses s’expliquent s’explique par une légère augmentation des prix de marché de gros de gaz naturel, qui étaient en baisse depuis la fin de l’année 2023 » selon la CRE.

Lancement du Pass’Sport 2024 dès juin

Cette année, Pass’Sport est disponible dès le 1er juin 2024, au lieu de septembre depuis son lancement en 2021. C’est une allocation de rentrée sportive, d’un montant de 50 € par enfant, destinée aux jeunes de 6 à 30 ans, sous conditions, pour financer tout ou partie de l’inscription dans une structure sportive d’ici au 31 décembre 2024.

Les familles éligibles au Pass’Sport ont reçu par e-mail et / ou SMS un QR Code, à présenter lors de l’inscription. Ceux qui n’ont pas reçu ce code pourront en faire la demande après le 1er septembre en se connectant sur le portail en ligne Pass’Sport.

Ce dispositif s’adresse aux jeunes qui bénéficient de l’ARS (allocation de rentrée scolaire), de l’AEEH (allocation d’éducation de l’enfant handicapé) ou de l’AAH (allocation aux adultes handicapés), d’une bourse de l’État de l’enseignement supérieur, d’une aide annuelle du CROUS ou d’une bourse régionale pour les formations sanitaires et sociales pour l’année universitaire 2024 – 2025.

Extension du dispositif Mon soutien psy

Le dispositif « Mon soutien psy » permet de bénéficier de séances d’accompagnement psychologique, prises en charge par l’Assurance maladie, pour toute personne en souffrance psychique, dès l’âge de 3 ans. Celle-ci doit être adressée à un psychologue partenaire de ce dispositif par son médecin traitant.

A partir du 15 juin 2024, il sera possible de consulter directement un psychologue sans passer par son médecin. Par ailleurs, le montant du remboursement passera de 30 à 50 euros par séance, avec une prise en charge jusqu’à 12 séances au lieu de 8.

Accès aux soins : simplification des procédures médicales

A partir du 1er juin 2024, l’accès à certains traitements et matériels médicaux pourra s’effectuer directement sans consultation d’un médecin au préalable.

Les pharmaciens pourront délivrer directement des prescriptions d’antibiotiques pour le traitement des angines et des cystites.

Les opticiens pourront ajuster la correction des lunettes, sans nouvelle ordonnance, sous conditions.

Arrêt maladie et maternité : nouveau calcul des indemnités journalières

Les indemnités journalières (IJ) maladie du salarié sont égales à 50 % du salaire journalier de base. Ce dernier est établi sur la base des salaires perçus au cours des 3 derniers mois avant l’arrêt de travail.

En cas de période de référence incomplète (interruptions de travail ou début d’activité au cours de ces 3 mois), un nouveau mode de calcul des IJ est appliqué, pour neutraliser ces interruptions. Les revenus perçus pendant ces 3 mois seront divisés par le nombre de jours calendaires de la période travaillée.

Ces nouvelles règles s’appliquent aux arrêts de travail prescrits à compter du 1er juin 2024. Ce mode de calcul devait entrer en vigueur en octobre 2022, mais a été retardé pour permettre l’adaptation du système informatique de l’Assurance maladie.

Changement d’adresse pour près de 2 millions de Français

Au 1er juin 2024, toutes les voies ouvertes à la circulation (routes, rues, voies privées…) doivent porter un nom et toutes les habitations, les commerces et autres doivent disposer d’un numéro.

Cette obligation, instaurée par la loi « différenciation, décentralisation, déconcentration et simplification » (dite loi 3 DS) du 21 février 2022, doit faciliter l’installation de la fibre optique, les livraisons et l’intervention des secours notamment. Ce sont les conseils municipaux qui ont procédé à ces appellations. A fin 2023, environ 1,8 million de Français étaient concernés, dans 20 000 communes de moins de 2 000 habitants.

Ils ont l’obligation de procéder à leur changement d’adresse, pour modification administrative, auprès des administrations (service des impôts, Sécurité sociale, France Travail…) et des organismes privés (fournisseurs d’énergie, de téléphonie, banque, assurances, employeurs…).

Dernières dates pour déclarer ses revenus en ligne

La période de déclaration en ligne des revenus de 2023 est ouverte depuis le 11 avril. Les dates d’échéances varient selon le département de résidence. Si la date limite de déclaration est déjà passée pour les départements 1 à19, pour les autres départements, les dates limites sont :

  • jeudi 30 mai 23h59 : départements 20 à 54
  • jeudi 06 juin 23h59 : départements 55 à 976.

Source : La finance pour tous, publié le 30 mai 2024

Articles relatifs

EDF s’engage à ne plus couper l’électricité aux foyers, en dehors de la trêve hivernale

Colette Levassor

Sites en ligne : les numéros de carte bancaire ne peuvent être conservés qu’avec le consentement du client

Colette Levassor

Tickets-restaurant : ils pourront finalement être utilisés pour les courses alimentaires en 2024

Colette Levassor