Assurances Nos actions

Les assureurs « n’assurent » plus ?

Les circonstances

Le 14 juillet, en vacances à Sarlat (24), M.S. laisse sa voiture sur un parking en plein air ; Il découvre en venant la récupérer qu’elle a été emboutie à l’arrière. Il fait immédiatement sa déclaration de sinistre, porte plainte à la gendarmerie. Son sinistre est pris en compte par l’assureur AXA puisque M. S. bénéficie d’un contrat « tous risques » avec le maximum d’options.

Les démarches

Mais, curieusement, AXA nomme un expert domicilié à l’autre bout de la France qui rend un avis pour le moins déconcertant et peu argumenté. Sans avoir vu le véhicule, il met en cause la responsabilité du propriétaire du véhicule qui aurait embouti celui-ci en reculant ainsi que la véracité de  sa déclaration,  sans tenir compte des termes du contrat de la garantie « tous risques » qui n’évoquent à aucun moment sa nullité quel que soit l’auteur ou les circonstances du dommage, en dehors de clauses limitativement énumérées.

A la suite de quoi, AXA, s’appuyant sur la dite expertise, refuse toute prise en charge malgré l’ancienneté de son client et le nombre d’assurances souscrites chez AXA.

L’intervention d’ADCpne

Très choqué, M. S fait alors appel à notre association. Suite à notre intervention, AXA accepte de prendre en charge une nouvelle expertise mais tous les experts pressentis déclinent quand ils apprennent le nom de l’assureur !

Notre association aide alors M.S. à présenter un dossier de conciliation qui est accepté mais qui n’ira pas jusqu’à son terme puisque, suite à la convocation par le greffe, AXA accepte de rembourser à M. S. les frais engagés.

Ainsi, AXA aura perdu deux choses: un bon client qui choisit de s’assurer auprès d’un concurrent plus protecteur et moins onéreux ; et sa crédibilité professionnelle !

Articles relatifs

La CLCV demande un milliard d’aide à la pierre pour le logement social

Françoise Benoit-Lison

Une gardienne bien mal « lotie »

Françoise Benoit-Lison

Préjudice pour l’acquéreur… ADCpne fait valoir vos droits !

Françoise Benoit-Lison